Notation musicale

Signes musicaux fondamentaux et spécifiques 


 

Présentation

NotationMusicale 380

 

 

 

 

 

 

©2016

99 pages

300 x 230 mm

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Visionner

Télécharger

 

 

 

 

Avant propos

Cet ouvrage a pour sujet la notation musicale, c.-à-d. l'étude des divers signes employés pour la notation de la musique. La notation musicale doit être bien distinguée de la théorie musicale, qui décrit et analyse les structures musicales dans ses diverses dimensions mélodiques, rythmiques, etc., bien qu'elle utilise pour cela des signes de notation musicale.

Pour des raisons de praticabilité, de lisibilité et de facilité d'exécution, la notation musicale a une fonction plus prescriptive que descriptive : elle indique ce qui doit être joué, comment cela doit être joué, l'ordre et la position temporelle de ce qui doit être joué. Bien que donnant beaucoup d'informations sur les structures musicales, la notation est loin d'en rendre complètement compte et peut même parfois les masquer (voir à ce propos le chapitre sur la ligaturisation des notes). La notation se présente plutôt comme un simple squelette, les grands traits d'une forme musicale à qui l'exécution donnera corps.

 

En faisant une analogie avec l'écriture, l'étude de la notation présentée ici se limitera au niveau de l'orthographe musicale sans aborder le niveau de sa typographie. L'objectif est modeste : assurer la reconnaissance/compréhension des principaux signes musicaux, et la notation/écriture manuelle éventuelle de partitions. C'est le niveau requis mais suffisant pour une pratique standard de la musique.

Le niveau de la typographie musicale, beaucoup plus fin, a pour but d'augmenter la lisibilité du texte musical, et donc la facilité de son exécution, tout en respectant les standards de notation des différentes périodes et contextes musicaux. Les signes musicaux sont alors précisément ajustés en fonction de règles précises et parfois assez complexes : taille des portées, espacement horizontal entre les différents signes, sens de la pente et déclivité des ligatures rythmiques, position horizontale des altérations des notes dans un accord, courbure et position verticale/horizontale des extrémités des liaisons, etc.

 

On répartira ici simplement les signes musicaux en deux groupes, ceux exprimant plus ou moins directement la dimension des hauteurs (plan mélodique), et ceux représentant la dimension des durées (plan rythmique), c.-à-d. les deux dimensions principales des évènements musicaux.

Une troisième partie traitera des notations spécifiques, liées à la pratique courante en Rock/Jazz, de l'interprétation de thèmes harmoniques et de l'improvisation sur ces mêmes thèmes, et liées aux instruments qui seront abordés dans les méthodes proposées ici : Guitare, Basse et Batterie. La notation de ces instruments demande un certain nombre de signes dessinés sur mesure, ou standards et détournés de leur signification habituelle pour s'adapter au contexte de l'instrument.

 

Dans la mesure du possible, les signes musicaux seront présentés dans un ordre logique, progressif, des signes essentiels et incontournables aux signes plus rares et complexes, mais s'appuyant sur les premiers. Certains chapitres sont plus ardus et ne concernent que des contextes musicaux complexes et plus rares (voir la notation des rythmes irrationnels), dont la notation méritait cependant d'être clarifiée. Les deux sections : notation de la mélodie et notation du rythme, présentent des exemples de notation combinant nécessairement les dimensions de hauteur et de durée. Passer d'une section à l'autre autant que nécessaire pour élucider les signes incompris.

 

J.-M. Tostivint

 

Nous utilisons des cookies pour améliorer notre site Web et votre expérience lors de son utilisation. Pour en savoir plus sur
les cookies que nous utilisons et sur la façon de les supprimer, cliquer sur le bouton : En savoir plus.